Fanfic en Coopération
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum d'auteur écrivant en coopération sur des fics
 
AccueilDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Demande d'avis sur le correcteur du PC

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Axel Gabriel
Admin
Axel Gabriel


Messages : 2380
Date d'inscription : 14/04/2012

Demande d'avis sur le correcteur du PC Empty
MessageSujet: Demande d'avis sur le correcteur du PC   Demande d'avis sur le correcteur du PC Icon_minitimeSam 29 Jan - 8:42

Bon, alors, j'ai un nouveau PC et je viens de comprendre comment fonctionne le correcteur ......... Ouais, ok, je suis un peu lente, mais ça fait bien cinq ans que j'ai pas eu un nouveau pc et le dernier n'avait pas le logiciel actuel, quand à celui que j'utiliser pour corriger ... Y en avait pas ! L'autre à bien 20 ans ! (je l'ai eu vers mes ........ Heu ... Si je le dis, j'admettrais mon âge .... XD)

Bref ! J'ai juste besoin d'un avis, je viens d'essayer de corriger un chapitre qui n'avait JAMAIS été corriger et j'ai juste besoin de savoir si je peu me filler à 100% sur ce logiciel ou non !

Bien sûr, certaine faute qui étaient proposer à la correction ont été ignorer, lorsque les perso parle de manière rustique, mais la plupart des autres, j'ai tenter de suivre les recommandations.

Vus que cette fic possède un fandom que peu aime, tout le monde sera impartial ! Vous n'êtes pas obliger de lire tout le chapitre, juste me dire, quand vous jugez que c'est bon, me le dire et si vous voyez encore des fautes, juste me le signaler.

Merci ! !!!

PS : pas besoin de mentir et de dire "y a des fautes", j'aurais toujours besoin de bêta pour surveiller la cohérence et m'aider à avoir confiance en mes écrits alors je ne vous renvois pas si ça marche, c'est juste que les fics qui n'ont personne pour être corriger pourront l'être sans que j'ai honte de les montrer !



Prologue
Une longue chasse

Nathan n'était pas un mec chanceux, ces derniers mois l'avaient bien prouvée : ses premiers jours en tant qu'Officier dans la petite région qu'il avait choisi c'était transformer en enfers quand ses supérieurs l'avaient embarqué pour aller arrêter un certain Joseph Seed, chef du "petite" secte du coin. Il aurait pu faire demi-tour comme le lui avait conseillé le mec, au lieu de ça, Nathan avait décidé de passer les menottes à l'homme pour répondre aux attentes d'un Marshall avide de gloire ! Ensuite, il avait fait la rencontre du petit cadet, John, qui avait tenté de lui apprendre en vain le pouvoir du "oui". Bien sûr, sous les conseils de Nike, il avait changé de région lorsque ce fou furieux avait envoyé des convois après lui, juste "le temps que ça se calme", mais là, il avait rencontré la petite sœur, Faith ! Une petite gosse qui semblait lui apparaître sous forme d'hallucination. L'Officier était certain que son prochain test de drogue serait positif et à force de voir des trucs, il avait décidé d'aller voir à quoi ressemblait le grand frère, le shérif s'en sortant bien avec les Anges.

Il aurait préféré crever que de devoir faire face à la situation à lequel il participait contre son grès : Jacob lui avait envoyé ses "chasseurs" et l'un d'entre eux l'avait touché à la jambe, mais Nathaniel était du genre obstiné, il c'était trainé en tirant un peu n'importe où jusqu'à une maison mal barricader où il se trouvait maintenant coincé, des foutus adeptes l'encerclant ne lui laissant pas la moindre espérance quant à une possible fuite. Nike se faisait mitrailler de partout dès qu'il approchait et Jess avait beau faire disparaître des mecs, dix venaient les remplacés.

- Aller, rend toi gamin ! Ordonnait un des mecs.

Qui dut se remettre à couvert par ce que Nathaniel fit pleuvoir une pluie de balle sur la voiture derrière lequel il se dissimuler, jurant de voir que l'Officier était aussi obstiné. En effets, il avait réussi à se barricader dans la pièce, faisant tomber l'armoire bonder de vêtement devant la porte au prix de grand effort. Chacune de ses armes était au sol et dès qu'une était décharger, il en prenait une autre, rechargeant lorsqu'il en avait le temps.

- Putain, utilisé la Grâce ! Hurlait un homme.

S'ils continuaient, le jeune homme était sûr qu'il allait finir par faire une overdose, mais ils n'avaient pas d'autre choix que de tenter encore et encore la même approche, celle-ci l'affaiblissant progressivement. Il c'était installer près de la fenêtre, dans un angle hors de porter mais où lui-même pourrait tout voir et, donc, tout dé réussit à toucher un homme à la jambe qu'un de ses alliés tira hors de porter, la réplique ne se fit pas attendre : une flèche frôla sa joue pour aller se planter dans le mur derrière lui, le forçant lui aussi à se mettre hors de porter.

Les "Chasseurs" de Jacob étaient des mecs très douées : il n'arrivait toujours pas à comprendre comment ils avaient pu le trouver dans le coin où il c'était paumé et après, ils l'avaient pourchassé jusqu'ici alors qu'ils n'étaient armés que de flèche et Nathan avait beau faire pleuvoir les balles, ils ne reculaient pas, tombant un a un mais continuant de s'approcher de leurs proies. Cela faisait combien de temps qu'ils étaient après lui ? Plus de vingt heures ? Eux pouvaient se reposée, l'Officier quant à lui était seul, entourer d'une armée et l'épuisement physique et moral commençaient à se faire lourd. Il n'avait même pas eu le temps de soigner la blessure causer par la flèche, celle-ci lui faisait de plus en plus mal.

- Nat, ta situation ? Questionna Marie par la radio.

C'était sûrement la fin pour lui : il était en train de crever de fatigue et de faim sans oublier qu'il avait chaud, suant sûrement comme un porc et sa jambe lui faisaient un mal de chien ! Sans oublier la drogue qui lui donnait des hallucinations magnifiques : la pièce où il se trouvait n'était plus une pièce normale avec du mobilier banal mais un havre de paix emplis de végétation, des fleurs avaient éclos, dévoilant un arc en ciel de couleur et des papillons virevolté partout dans la pièce. Il avait dû éteindre toutes les lumières, celle-ci lui donnant la migraine et il aurait dut faire sombre, mais de multitude de luciole lui permettait de voir que ce soit dehors où à l'intérieur. Il se sentait bien et si mal à la fois, c'était un calvaire pour lui. Le pire, c'est qu'il n'avait bientôt plus de munition et qu'il allait devoir faire un choix : se rendre ou bien ...

Ou bien ...

Nathan dégaina son pistolet, cela faisait quelques minutes que les adeptes le laissaient tranquille, lui laissant un peu de répits qui pouvait l'aider à faire ce foutus choix. Tomber une fois encore entre les mains des Seed ou se tirer une balle dans la tête pour leurs échappés. Les souvenirs de son isolement avec John lui donnant des sueurs froides, le rappel de la douleur infliger mettant à vifs sa chaire malmener. L'Inquisiteur savait comment faire mal sans tuer, pendant des heures, il avait tenté de lui faire cracher son foutu "oui", et Nathan avait crus être à chaque fois proche de lui céder, ne serait-ce que pour que ça s'arrête, mais son orgueil était trop fort et il avait vécus pire dans sa vie que de se faire taillader ou poignarder par un tournevis.

- Nat ! Appela Marie.

Le nommer récupéra sa radio, sa gorge était sèche tandis qu'il admettait à voix haute :

- C'est fini, j'suis foutus.

- Ne dis pas ça, y a du monde qui vient t'aider. Répliqua la jeune femme.

- Ils me lâcheront pas cette foi. Marmonna sur un ton glacial. Pas après ce que j'ai fait à "Faith" ! J'suis foutus et vous pouvez rien faire pour moi !

Il jeta la radio contre le mur et elle se fracassa en un bruit sec, la seconde suivante, il posait le canon de son arme contre sa tempe. Les probabilités qu'il survivre était faible, il n'avait plus qu'à presser la détente. Rien de bien compliquer et pourtant, il ne parvenait pas à effectuer le mouvement qui le libérerait de cet enfer. Sa main trembler, il savait ne pas avoir suffisamment de volonté et ferma les yeux. Juste tirer pour échapper à tout ça. Il ne devait pas retomber entre les mains de John ! Il avait tué "Faith" et il était certain que son frère le lui ferait regretter quant à Jacob ...

L'Officier avait vus de ses yeux ce que les hommes du militaire pouvaient faire à des êtres humains : les parquant dans des cages et les traitant comme des animaux, leurs infligeant des horreurs sans nom. Le Boucher était un des meilleurs exemples : brulant vif des gens par simple plaisir de les entendre hurlait. Si ses hommes étaient capables de "ça", alors lui ...

Il ne pouvait pas se tuer comme ça, c'était juste impossible ! Grondant, il baissa son arme et se demanda si sortir avec deux armes en mains et en tirant dans tous les sens serait suffisant pour les forcés à le tuer, mais vus le nombre de morts qu'ils comptaient déjà parmi les leurs, il était sûr qu'ils ne feraient que lui tirer dans les membres. En fait, ils étaient suffisamment fous pour se jeter sur lui, même son arme pointée vers eux.

La respiration de Nathan s'accéléra alors qu'il réalisait qu'il n'avait pas d'autre choix que de se donner la mort pour échapper à des souffrances inutiles. Toujours le même point, la même situation, le même calvaire et toujours la même solution drastique, c'était toujours le même choix : la souffrance où la mort. En arriverait-il toujours à ça ? Il avait pourtant tout fait pour changer son destin, abandonnant la ville et ses dangers pour un petit coin paumer dans cette magnifique vallée, persuader d'échapper à tout ce que la ville représenter et voilà qu'il finissait dans une région encore pire que dans le quartier où il avait vécu une partie de son enfance.

- Lex, pardonne-moi. Murmura-t-il désolé. J'aurais voulu t'offrir une jolie vie ...
Il avait préparé une jolie chambre remplie des choses qu'elle aimait pour elle, mais elle n'aurait jamais l'occasion de la voir.
Il y eu du mouvement sur sa droite, les volutes de nuages dût à ses hallucinations se transformant en loup blanc. Peut-être que ce n'était pas une invention de son esprit droguer : la bête était blanche et porter la même marque rouge que les chiens qui accompagner les Chasseurs dehors. Nathan tenta bien de se sortir de ses songes, mais la bête s'avançait prudemment, ni agressif, ni docile, elle s'approchait lentement, un pas après l'autre sous le regard de l'Officier qui ne pouvait s'empêcher de trouver cette apparition belle, la drogue comme la maladie le faisant délirer. Le pire, c'est qu'il avait conscience de partir dans un monde "meilleur" et que rien ne pouvait l'empêcher, sauf ...

Il vérifia son arme, l'animal n'étant plus qu'à quelques centimètres de lui, continuant de rester calme, ne montrant toujours aucun signe d'agressivité, s'installant à ses côtés. Était-ce son délire où la réalité ? Par curiosité, Nathan avança la main vers la bête et ses doigts touchèrent de la fourrure sans douceur, c'était un animal sauvage, le rouge s'avérant être du sang, mais la créature ne l'attaquait toujours pas, reniflant simplement sa main tendue et le laissant le caresser.

C'était un bon lieu pour crever, même si la réalité devait être tout autre, Nathan lui ne voyait que le havre de paix, la végétation, les papillons et les lucioles ainsi que ce magnifique loup et le calme ... Le silence ... Un silence si profond qu'il en devint surnaturel ...

Et l'Officier comprit, pointant son arme de l'autre côté et tirant, mais loupant l'homme qui se jetais sur lui. Trop tard ! Il aurait dû tourner l'arme vers lui même plutôt que de tenter de tuer l'adepte ...

L'adepte ? Pas sûr : cet homme portait l'accoutrement complet d'un militaire : un treillis vert, des rangers, un couteau de survis qui pouvait vous égorgez d'un seul mouvement ranger dans un étui, des plaques qui pendait à son coup et une cagoule noire. Ce mec mesurait bien deux mètres de haut, le dépassant largement et il était fait de muscle. Un coup de poing suffit pour que Nathan chancel, mais il ne lâcha pas l'arme : c'était mon dernier espoir d'échapper à des souffrances sans nom, mais l'autre aussi était déterminer à ne pas la lâché. Aucun ne lâcherais, l'homme le plaqua contre le mur avec une force qu'il ne pouvait clairement pas contrer, il n'avait que ça volonté et rien que ça, essayer de récupérer son arme en hurlant de désespoir.

Il lui assena un coup de genou dans le ventre, trop puissant pour qu'il continu, une douleur fulgurante le faisant se tordre de douleur. Nathan avait l'impression que ses organes c'étaient tous écraser dans son torse et il tomba au sol, crachant du sang, recroqueviller et paralyser par la souffrance.

- Tu nous aura donner du fils à retordre. Gronda l'homme toujours debout.

L'Officier tenta de se relever pour lui faire face, mais il n'arrivait qu'à se trainer pitoyablement au sol, surveillant l'inconnu qui jeta le pistolet par la fenêtre, s'interposant entre lui et le reste de ses armes.

- Pas très malin de poser tout au sol. Jubilait l'inconnu. Ne t'inquiète pas, je vais faire en sorte que tu ne commettes plus ce genre d'erreur.

Le Soldat s'approcher lentement, mais il était aussi d'une grande prudence, preuve d'une grande expérience dans ce genre de chasse. Nathan tenta encore de se relever, utilisant le mur, boitillant et il put voir le regard bleu de l'homme brillait. Quel sentiment l'animé ? La joie de mettre la main sur lui ? La joie de pouvoir le tuer au nom des Seed ? De pouvoir le leurs livrer en pâture ? Le militaire dégaina son couteau, s'approchant très lentement de lui.

- Aller, complique pas les choses, rend toi.

Le bout des doigts de l'Officier touchèrent une planche en bois qui avait servis comme barricade. Se rendre ? Pas après tout ce qu'il avait fait : il n'était pas suffisamment stupide pour accepter de se rendre au Seed sans combattre. Dès que l'homme fut à porter, le jeune homme utilisa la planche sur le Soldat, mais celle-ci se brisa simplement contre le bras de l'inconnu qui gronda. Il eut l'opportunité de reprendre le dessus, se jetant sur lui avec la force du désespoir, tentant de récupérer le couteau.
La flèche planter dans sa jambe fut enfoncer plus profondément dans sa chaire, lui arrachant un hurlement et l'homme continua de bouger le bout de bois. La douleur était insoutenable, laissant Nathan au bord de l'évanouissement. Il sentit l'homme le pousser au sol et se laissa faire. L'hallucination était toujours présente, allant jusqu'à désorienter le sens de son toucher car il avait l'impression de sentir l'herbe sous lui. Il s'abandonna à terre, apaisait de pouvoir arrêter de se battre, fixant l'homme qui le dominé, bloquant son bras sous sa jambe et observant la blessure.

- Infecter. Gronda-t-il, mécontent. T'aurais dû te rendre plus tôt imbécile ! Ne crois pas que je te laisserais perdre cette jambe : tu vas en avoir besoin ...

- Tranche moi la gorge ! Répliqua Nathan, à bout de force.

- Pourquoi je ferais ça ? Répliqua amuser l'homme.

- Si tu as une once de pitié pour moi, tu dois me tuer : ils ne me pardonneront pas ... Ils ne pardonneront jamais ça ...

L'homme se pencha vers lui, continué de bloquer son bras, limitant ses mouvements. Il observait ses pupilles probablement dilatées.

- Droguer. Constata-t-il. Qui devrais te ... Ha, oui, tu parles de "Faith" !

Cela semblait l'amusé, un rire sinistre s'échappa de ses lèvres, il haussa les épaules d'un aire négliger.

- "Faith" est remplaçable ! Toi en revanche, tu es un spécimen trop rare pour être sacrifier. Je vais m'occuper de toi, petit.

Il attrapa d'une mains sa cagoule pour la retirer, dévoilant un visage qu'il reconnut sans mal : c'était lui ! C'était Jacob Seed !

- J'ai beaucoup de chose à t'apprendre, petit.

- Merde. Souffla Nathan en grimaçant.

________________________________________

Les Chasseurs n'avaient pas réussi retrouver la piste de l'Officier aussi facilement qu'il l'aurait crus, ce môme déboulant de nulle part et qui avait réussis l'exploit de faire sortir de ses gondes John. Il le voulait et il avait tout fait pour parvenir à son désir et plus le temps passé et plus il savait qu'il allait mettre la main sur un nouveau Chasseur qu'il prendrait plaisir à éduquer. Mais les jours étaient passés et toujours pas de signe de sa petite proie ... Jusqu'à la veille.

Un chasseur l'avait retrouvé, ils avaient pu le coincer dans cette petite maisonnette. Ils auraient pu tout expédier d'une simple grenade, mais Jacob le voulait vivant. Il voulait s'occuper de lui, de son éducation pour en faire un chasseur ou peut être plutôt un "Juge". Mais le môme ne c'était pas laisser attraper, continuant de se défendre, tuant une bonne dizaine de chasseur et une bonne vingtaine d'homme que John lui avait envoyé. Il avait foutu une belle merde et il faudrait au Militaire un peu de malice pour réussir à le récupérer avant que son cadet ne convainque Joseph de la nécessité d'effectuer sa confession.

Complétement à bout, le môme céda à la fatigue qu'il avait accumuler tout au long de cette journée, inutile de l'assommer. Il faudrait cependant l'emmener dans un lieu où ils pourraient soigner sa blessure. C'était moche mais un peu de soin et il n'en resterait qu'une cicatrice.

- Qui lui a tirer dessus ? Questionna Jacob en se tournant vers les chasseurs.

L'homme en question avança d'un pas et le militaire l'observa juste quelques instants de prendre une décision radicale : il dégaina son desert eagle et lui tira dans la tête. La balle traversa le crâne et éclaboussa le mur de sa cervelle. Il le leur avait dit : pas de blessure ! Il le voulait intacte et opérationnel pour commencer son entrainement dès que possible, au lieu de ça, ils devraient attendre son rétablissement. Personne ne broncha.

- Changer le et envoyé le à l'hôtel, faite venir un médecin. Ordonna-t-il aux autres.

- Pourquoi ? Questionna intriguer un des hommes.

- Je ne veux pas que les rebelles sache qu'il est vivant, faite circuler l'information concernant sa mort. Bruler la maison avec lui dedans.

Il avait pointé du doigts l'homme qu'il venait de descendre. Il faudrait un cadavre par ce que les rebelles voudront vérifier l'information, certes ils risquaient de le transformer en martyr, mais Jacob s'en fichait. Ce môme le fasciné par ses exploits dans les autres régions et il le voulait dans son armée. Il le fasciné davantage encore par ce que, putain : c'était qu'un gamin ! Il devait avoir dans la vingtaine, tout fraichement sortie de l'école et sans la moindre expérience. Ses cheveux bruns coller à sa peau, son menton dévoilant une barbe de quatre jours et ses yeux dilater mais de couleur verte. Ce n'était qu'un enfant et Jacob était l'homme qui s'occuperait de son éducation pour le transformer en soldat.

Une vingtaine de minutes plus tard, le gamin était transporté comme un de leur blesser vêtus d'un tenu de Chasseur et la maison brulait derrière eux. Jacob monta dans la jeep qui l'attendu, ayant remis sa cagoule pour échapper à une potentiel tentative de meurtre sur sa personne.


Revenir en haut Aller en bas
http://axelgabrielfanfic.skyrock.com/
Natulcien Taralom

Natulcien Taralom


Messages : 252
Date d'inscription : 18/04/2015

Demande d'avis sur le correcteur du PC Empty
MessageSujet: Re: Demande d'avis sur le correcteur du PC   Demande d'avis sur le correcteur du PC Icon_minitimeDim 30 Jan - 12:45

Salut ^^

Pour essayer de répondre à ta question, j'ai copié ton texte dans deux traitements de texte que je possède. J'ai pensé que ça serait plus logique de tester mes logiciels plutôt que de chercher moi-même les fautes.
Si je peux t'aider à trouver un traitement de texte qui t'aide avec l'orthographe, la grammaire et la conjugaison ça sera sans doute plus pratique pour toi.

En tout cas, j'ai obtenu plusieurs résultats différents.

Avec OpenOffice sans extension. Je n'ai presque pas vu de fautes. Sauf quelques accents circonflexes manquants. Du genre entrainement ou fraichement. Qui s'écrive avec un "^" sur les "i".

Sans doute parce que la correction effectuée ne concerne que l'orthographe pur.

Par exemple : "chef du "petite" secte du coin". Il aurait dû te dire qu'il fallait écrire "d'une petite" secte du coin".

Mais avec LibreOffice dans lequel j'ai ajouté un deuxième correcteur qui contrôle aussi la conjugaison, j'ai vu beaucoup plus de fautes. Qui ont été affichée quand j'ai ajouté l'extension corrigeant la grammaire et la conjugaison à OpenOffice.

Si tu utilises un de ces deux logiciels je peux t'envoyer l'extension par mail (qui s'appelle Grammalect) et t'expliquer comment l'ajouter. Ce n'est pas compliqué et je trouve ça franchement utile. Et surtout moins cher que d'acheter le logiciel word.

Après, même mes logiciels ne sont pas fiables à 100%. Je ne le nie pas. Mais ils m'aident beaucoup.

Voilà, j'espère avoir pu t'être utile.
Revenir en haut Aller en bas
Axel Gabriel
Admin
Axel Gabriel


Messages : 2380
Date d'inscription : 14/04/2012

Demande d'avis sur le correcteur du PC Empty
MessageSujet: Re: Demande d'avis sur le correcteur du PC   Demande d'avis sur le correcteur du PC Icon_minitimeJeu 17 Fév - 22:32

Ok, je crois que je vais devoir regarder tout ça, mais ça aide un peu pour le début, c'est déjà un peu mieux ?

Je regarderais si je peu trouver les logiciels. Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://axelgabrielfanfic.skyrock.com/
Natulcien Taralom

Natulcien Taralom


Messages : 252
Date d'inscription : 18/04/2015

Demande d'avis sur le correcteur du PC Empty
MessageSujet: Re: Demande d'avis sur le correcteur du PC   Demande d'avis sur le correcteur du PC Icon_minitimeVen 18 Fév - 9:40

Pour l'orthographe pure oui c'est déjà mieux oui.

Mais, les logiciels gratuits LibreOffice et OpenOffice ne corrigent pas la grammaire et la conjugaison ce qui est un peu gênant.

Je ne sais pas quel logiciel tu utilises.

Si c'est LibreOffice ou OpenOffice tu peux trouver facilement Grammalect.

https://grammalecte.net/

Je t'ai mis le lien si ça peux t'aider.

Par contre, la dernière version n'est pas compatible avec le dernier OppenOffice donc il faut prendre la bonne version.

Pour LibreOffice tu peux juste prendre la dernière version c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Demande d'avis sur le correcteur du PC Empty
MessageSujet: Re: Demande d'avis sur le correcteur du PC   Demande d'avis sur le correcteur du PC Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande d'avis sur le correcteur du PC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanfic en Coopération :: Réglement :: Quoi de neuf ?-
Sauter vers: